Evénéments courts - Museosprint, mixday, minimix, etc


#1

Bonjour à tous !

C’est mon premier post sur Community, donc je ne suis pas sure qu’il soit bien catégorisé etc. Si besoin, n’hésitez pas à me faire signe !

Durant la réunion intercommunauté du 14 mai, plusieurs communautés ont souhaité échanger sur les formats d’événements plus courts inspirés par Museomix.

Ces événements plus courts répondent à une demande de certains musées, pour lesquels l’organisation d’un événement sur trois jours peut paraître trop contraignante (en termes de budget et planning par exemple). Nous pensons aussi que cela peut être outil de prospection auprès des musées, partenaires et museomixeurs en vue d’un museomix traditionnel l’année suivante.

Nous souhaiterions donc faire l’inventaire de ce qui a déjà été fait par les différentes communautés afin d’identifier les bonnes principes, s’en inspirer et peut-être à terme formaliser et unifier le format court ?

–> Si c’était le cas, il faudrait alors débattre du nom pour ce type d’événements (mixday, museosprint, minimix etc.) et des dates (cherche-t-on à les organiser le même week-end que museomix, ou tous le même jour ?)

Je commence avec le Mixday de la communauté IdF, qui a eu lieu le 7 novembre 2015 à la Cité des Sciences. Je précise que le format de notre événement a été fortement marqué par l’incendie qui a touché les espaces que nous devions museomixer.

8h30 Accueil et Mixcamp
Worldcafé autour de plusieurs thématiques : comment expliquer Museomix ? comment pérenniser les prototypes ? comment animer la communauté ?
Les participants choisissaient 3 tables de discussion. Au bout de 8 minutes, ils étaient invités via un signal sonore à changer de table (mode speed-dating).

11h-13h Découverte de la Cité des Enfants et du Fablab.
Exploration dans la Cité des Enfants avec des médiatrices.
Visite du Fablab.

13h-14h30 Déjeuner, pitch et constitution des équipes (les profils étaient les mêmes que pour un Museomix traditionnel)

14h30-18h30 Ateliers de co-création : développer des prototypes de médiation à partir de la visite de la Cité des enfants, suivis par une restitution

Pour conclure, malgré une petite frustration liée au format court, en particulier pour ceux qui avaient déjà participé à un museomix, la journée a véritablement créé l’enthousiasme des participants. Les prototypes, pensés en un après-midi, étaient étonnamment aboutis et qualitatifs.

Voilà pour nous !
Et vous, quelles leçons avez-vous tirées de vos formats courts ?
Quelles sont vos ambitions pour ceux qui organisent ce genre d’événements en 2016 ?

Bonne soirée,

Alexandra Kukuc-Sozzi
Museomix IDF


#2

Salut Alexandra,

en Rhône-Alpes nous sommes en train de travailler cette question avec une adaptation de Museomix orientée vers les petits musées avec de petits budgets, peu de moyens, de petites équipes, etc.
Ça s’appelle labOmusée.

C’est pensé pour être à la fois un événement, et une sorte de formation pour les musées pour utiliser les outils numériques, etc.

Notre premier musée sera la musée de la Grande Chartreuse (à côté de Grenoble) et l’événement aura lieu du vendredi soir 9 septembre au samedi 10.

Côté déroulé, on envisage :

  • Vendredi soir : découverte du musée / pitchs et formations des équipes / apéro détente pour faire connaissance (ordre à définir ^^)
  • Samedi matin : Définition du projet
  • Samedi aprem : Réalisation du proto
  • Dimanche : visites du public

L’idée était aussi de proposer l’événement le week-end avant les journées du patrimoine pour que les protos puissent éventuellement être montrés pendant les journées du patrimoine.

Je continue de publier l’info dès que les choses se définissent plus, on a notamment de grosses questions au niveau des technos qu’on aimerait mettre à disposition.

Et puis on a un petit site qui devrait voir le jour bientôt.

Voilà !


#3

Bonjour,

Côté Sudmix, on a organisé en jullet dernier un French Tech Culture Mix( FTC Mix), en lien avec les archives vidéos du Festival d’Avignon qui étaient présentées dans une Eglise, mais sans aucune médiation. L’objectif était de proposer des prototypes de médiation pour ces archives.
Format court, sur 2 jours.
Participants : 25 personnes. 3 équipes. Vu le faible nombre de participants (organisation un mois avant et en plein festival d’Avignon) nous avons intégré les personnes ressources techniques aux équipes, ce qui a très bien fonctionné.
Vendredi matin : présentation des thématiques, visite de l’Eglise, présentation des technologies à disposition et formation des équipes.
Vendredi aprem et soir : travail sur les prototypes
Samedi : travail sur les prototypes
Samedi aprem : installation sur site des prototypes
Samedi 19h : ouverture au public, test des prototypes et présentation.

De beaux résultats pour si peu de temps consacré !
Plus d’infos : http://www.industries-culturelles-patrimoines.fr/sur-mesure/museosudmix/french-tech-culture-mix-avignon-2/#more-5711

Magdaléna


#4

Bonjour à toutes les deux et merci pour vos réponses !

De notre côté nous nous dirigeons de nouveau vers un événement d’une journée fin 2016/début 2017, un "museosprint’ donc, au Mobilier National. Nous n’avons pas encore discuté véritablement avec leurs équipes du format de l’événement, et vos réponses nous seront précieuses pour y réfléchir (@Marine l’idée d’une découverte du musée le vendredi soir en nocturne + apéro me semble par exemple assez adaptée !)

@Margot pourrais-tu nous faire des retours sur votre Museosprint du 25 juin ? J’ai hâte d’en savoir plus !

Alexandra


#5

Bonjour,
Concernant le format Museosprint, nous l’avons expérimenté le 26 juin 2015 à Trouville et le 25 juin 2016 à Vire. Le problème c’est que pour le moment, nous n’avons pas pris le temps de documenter tout ça… mais on vient de se dire en réunion qu’il fallait absolument qu’on le fasse, et que ça pourrait être une partie de notre participation aux communs (descriptif du format).

En attendant, je repartage ici le mail que j’avais posté l’an dernier pour parler de Trouville, puis je complète avec les retours de Vire :

TROUVILLE

  • 14 participants de profils divers (pas de sélection)
  • 3 équipes constituées par tirage au sort (pas de répartition par profil ou “compétence”) et accompagnées chacune d’une facilitatrice
  • 8 heures dans le musée (seulement !) : top départ de la journée à 10h, “petit oral” à 12h30, rendu des prototypes à 17h et fin de la journée à 18h
  • 17 organisateurs + 3 personnes du musée (un directeur, une médiatrice et une chargée d’accueil)

On a fonctionné avec 4 bulles :

  • bulle logistique (matériel, techno, repas…)
  • bulle facilitatrices (accueil des participants et animation des équipes)
  • bulle navigateurs (accueil du public de passage pour l’impliquer aussi dans le remixage du musée)
  • bulle communication (animation des RSN, prises de vue photo et vidéo…)

À la fin de la journée : 3 prototypes ont été présentés :

  • Thème Développement urbain : une maquette en lego + principe d’appli sur tablette
  • Thème Bains de mer : des têtes à trou et une cabine de plage en carton + une démo d’appli sur smartphone
  • Thème Villa : une vidéo de présentation de l’expérience visiteur d’un parcours extérieur/intérieur

Les productions et suggestions des visiteurs ont également été présentées à tous, notamment une chouette BD présentée par Sarah, 8 ans !

Pour en savoir plus, vous pouvez regarder :

VIRE

L’an dernier à Trouville, Marie-Jeanne, la directrice du musée de Vire, était venue en curieuse… C’est donc assez naturellement qu’on a décidé de faire un museosprint à Vire cette année (sur demande du musée donc).

Depuis l’an dernier, on a monté une association. Et aussi, on a développé des liens avec Museomix Ouest, nos voisins, qui sont venus s’associer à nous pour cette journée. Quelques uns étaient venus à notre réunion de préparation sur place (c’était le 8 mai) pour réfléchir ensemble au déroulé de l’événement. @samuelbausson et Manuel ont ainsi contribué à l’émergence de très bonnes idées, @alexandralegros et @Ludivine sont venues le jour-même pour contribuer à l’organisation, et c’était chouette.

15 participants + 15 organisateurs + 4 personnes du musée
Mêmes bulles que l’an dernier. On avait la chance que 2 facilitatrices sur 4 aient déjà bossé au musée pendant quelques années, donc une bonne connaissance des lieux et des contenus, avec plus de recul que les personnels en poste.

Les nouveautés :

  • l’accueil des participants : il n’y a pas de “rôles” comme dans museomix. Mais chaque participant est invité, pendant le café d’accueil, à fabriquer les badges qui le définissent (modèles de museomix Ouest 2015) : codeur, bricoleur, tagada addict… L’objectif était de rompre la glace matinale gentiment tout en créant des goodies personnalisés. Une idée d’ @alexandralegros qui a super bien marché !

  • la constitution des équipes : Chaque participant, à son arrivée, recevait un jeu de 6 cartes comportant chacune une thématique prédéfinie par l’orga + le musée. Il le gardait en main pendant la visite du musée, tout en sachant qu’il devait en choisir une en les classant au fil de la visite. Après la visite, le groupe se retrouvait dans un espace où les 6 thématiques étaient affichées, et chacun devait se placer devant sa thématique choisie. Petit tour de parole pour préciser pourquoi telle thématique, et pour que celui qui avait choisi “carte blanche” puisse pitcher, puis liberté à chacun de changer de groupe. Il fallait au moins 3 personnes pour faire une équipe. Petit-à-petit, ça s’est équilibré en 4 équipes. On n’avait prévu que 3 facilitateurs… donc je me suis improvisée facilitatrice de dernière minute.
    D’après les quelques retours qu’on a, ce système a été apprécié par les museosprinteurs. Nous, on a eu l’impression que cette méthode de constitution des équipes avait permis de gagner en qualité de prototypes par rapport à l’an dernier (constitution des équipes au hasard).

  • l’installation dans les espaces : on n’avait pas prédeterminé les espaces de travail, chaque équipe choisissait où elle voulait travailler. Un petit coup de rubalise, des tabourets portables, des petites tables, des chevalets pour tableaux blancs, et voilà ! C’est génial de pouvoir travailler DANS le musée, c’est-à-dire que l’équipe s’installe dans l’espace qu’elle remixe. ça devrait être systématique :slight_smile:

  • la bulle com en a profité pour essayer des réseaux sociaux inexplorés (par nous) : plein de vidéos sur periscope.

  • on n’avait pas (ou très peu) de matériel techno et numérique, un peu parce que l’an dernier on avait remarqué que les équipes n’avaient pas vraiment le temps de l’utiliser. Ce serait un point à vraiment travailler : nous n’avons pas assez de bidouilleurs dans notre communauté, donc on n’a pas réussi à le faire, mais on est très curieux de voir ce que d’autres communautés vont faire de ce côté (voir le mail de Samuel à propos des techno “rapides” spécial museosprint).

  • les navigateurs sont sortis dans la rue, avec leurs toques / coiffes sur la tête (allez voir les photos!) mais le musée n’étant pas gratuit (plein tarif à 3 euros ^^), ils ont eu beaucoup de mal à ramener du public (moins de 10 personnes sur la journée !). Par contre, ils ont trouvé le public très réceptif et ont pris des photos avec eux pour les réseaux sociaux.

PROTOTYPES
Pour maintenir un peu de suspens, ce sera pour plus tard, quand on aura documenté tout ça sur notre site !

nos surprises :

  • malheureusement, très peu de publics. Difficile à expliquer, la presse avait bien relayé mais petite ville, week-end de juin, journée plutôt belle…
  • Marie-Jeanne, la directrice, a demandé à une équipe de laisser son “ascenseur de verre” dans les escaliers pour pouvoir le montrer à sa commission d’élus qui se réunissent bientôt pour décider de l’avenir du musée…
  • les prototypes étaient encore plus aboutis que l’an dernier. Une des équipes a fini plus d’une heure en avance !

Sinon, côté budget, ça n’a pas coûté grand chose. Pour le repas, on a un traiteur un peu spécial qui vient avec son camion et ses mets délicieux, et se fait payer à prix libre. Comme ça on ne gère pas d’argent (l’inscription est gratuite) et chacun participe selon ses moyens. Les fournitures ont été prêtées par les partenaires, notamment l’EPN de Vire : pour ceux qui visent des milieux ruraux ou des petites villes, pensez aux Espaces Publics Numériques ! (Borne Wifi + tablettes venaient de chez eux).

Voilà, c’est long, c’est bavard, ce n’est pas complet, mais c’est fait !

N’hésitez pas à demander si vous voulez des précisions,
à bientôt,

Margot